Le Mexique et les Mayas

 

chichenitza2

 

Les Mayas, l’un de ses peuples qui ont su lire dans les étoiles et nous prédire, avec une certaine marge d’erreurs,  certaines catastrophes. Moi qui suis sorcière à l’occasion m’amuse à prédire l’avenir. Le média que j’utilise sont les cartes. Mais passons ce n’est pas le sujet de cet article.

Maintenant que mon projet de faire un voyage avec chacun des membres de ma famille avait été réalisé, je me cherchais un nouveau défi. J’avais entendu dire à mon retour de la Terre Sainte qu’il avait un vote concernant la création d’une nouvelle liste pour les Sept Nouvelles Merveilles du monde moderne. Sans le savoir, j’avais visité l’une de celle qui apparaissait sur cette liste, soit Pétra en Jordanie. J’étudiais donc attentivement cette fameuse liste. Elle venait de devenir ma source d’inspiration pour mes prochains voyages.

Mon but était de débuter par les destinations qui n’étaient pas trop éloignées et qui ne nécessitaient pas trop de préparatifs  (comme une demande de visa, des vaccins, etc…).  La première qui s’est présentée était la pyramide de Chitchen Itza au Mexique.

En 2007, j’étais en route au Mexique, dans un tout inclus dans le coin de Riviera Maya que ma conseillère en voyage, elle commençait d’ailleurs à bien me connaître, m’avait réservé.

DSC02263
Mon hôtel à Riviera Maya

Lors de mon arrivée tardive à l’hôtel, une surprise m’attendait, deux autobus de touristes américains (des USA) venaient de débarquer. J’ai donc dû oublier mes repas dans les restaurants à la carte puisqu’ils affichaient complets et cela pour les deux  services. Les repas que j’ai mangé dans la salle à manger, style buffet, ont été très bons. J’ai apprécié les invitations des nombreuses personnes à me joindre à eux lors des repas. Il faut dire que j’avais rencontré certains d’entre eux lors des différentes excursions.

Étrangement la plage avait des séquelles suite à un ouragan puisqu’il y avait tout le long de celle-ci des structures recouvertes de plastique afin de retenir le sable. Cela ne m’a pas empêché de vivre une nouvelle expérience. J’ai fait du parachute tiré par un bateau. J’ai bien eu peur de servir d’apéritif aux requins à ce moment-là! Mais dieu merci! ils n’ont pas voulu de moi. 

L’animal qui m’a causé plus de peur que de mal et me semblait beaucoup plus inoffensif qu’un requin fut un oiseau, un pélican. J’adore observer les oiseaux, un hobby que mon mari m’a fait découvrir. Lorsque j’ai aperçu ce gigantesque spécimen de la faune ailé, j’ai décidé de me rapprocher afin de prendre une photo afin de l’immortaliser pour le montrer à mon mari. J’avançais donc lentement mais sûrement sur l’une de ses fameuses structures recouverte de plastique vers ma cible. J’allais appuyer pour prendre la photo, lorsque plouf! j’ai glissé pour me ramasser les quatre fers en l’air dans l’eau. J’ai réussi à sauver de justesse ma nouvelle caméra du désastre en la maintenant en l’air. Moi j’ai bu la tasse et bien trempée. J’ai dû me rendre jusqu’à ma chambre, traverser le lobby de l’hôtel, toute dégoulinante jusqu’à ma chambre. Une chance c’était tôt le matin, les gens que j’ai croisé semblait se poser quelques questions sur mon compte. Le reste de mon séjour je me suis contentée d’observer ses charmants pélicans d’un peu plus loin!

DSC02272
Parc Xcaret (De tout pour tous!)

J’ai pris une journée complète pour visiter le parc Excaret de fond en comble et cela malgré la température maussade. Nous avons eu la chance d’assister à un souper spectacle qui raconte l’histoire du Mexique. J’ai hésité au début et je me suis dit, quand a y être, autant en profiter et prendre tout le kit! J’ai trouvé le spectacle fantastique, ça ressemblait à notre spectacle de la folle histoire du royaume au Lac St-Jean mais version mexicaine. C’était joyeux comme spectacle avec beaucoup de chansons, de danses et de magnifiques costumes. Ce qui a plus attiré ma curiosité  est la reproduction d’un jeu de balle que les mayas utilisaient lorsqu’ils avaient des différents avec des adversaires. Les perdants étaient sacrifiés. Je n’ai pas tout compris la stratégie du jeu, mais lors des visites les jours suivants sur les différents sites mays. J’allais obtenir un peu plus explications grâce aux excellents guides qui nous ont accompagnés.

DSC02412
Notre groupe devant la pyramide de Coba

J’ai visité Coba, un autre site maya cachée dans la forêt. Je n’ai pas beaucoup de photos de ce voyage parce que cette fois j’avais oublié le chargeur à la maison. La pyramide de Coba m’a paru très abîmée, je gardais donc les photos pour ma visite au site de Chitchen Itza.

Chitchen Itza! Il faisait beau, il faisait chaud, la route était cependant longue pour s’y rendre mais ça valait le coup. Nous avons même eu droit à un arrêt pour se rafraîchir dans une cénote. C’est une grotte avec des lacs naturels à l’intérieur. Chitchen Itza et les cénotes sont mes deux coups de coeur du voyage.

 

 

Qui étais- tu Gertrude Stein?

C’est suite à la lecture d’un article dans mon petit journal de métro matinal qui mentionnait la présentation d’un opéra (Twenty Seven) qui aurait lieu à Montréal.

Opéra qui traite de la vie de deux femmes dont l’une d’elle Gertrude Stein.

Cela m’a poussé à mieux connaître ce personnage qui a marqué la vie de plusieurs artistes américains qui ont migré en France à Paris entre deux guerres, dont Ernest Hemingway sur lequel j’ai écrit quelques lignes. (Voir mon article Ernest et Moi). Monsieur Hemingway faisait partie de ce groupe qu’on avait surnommé à l’époque ‘la Génération perdue’.

 

D’où vient donc cette appellation et qui l’a créé. Ce qui m’amène à Gertrude Stein, ce genre de mécène des plus haut en couleur, une femme, lesbienne et juive. Artiste, écrivaine et collectionneuse d’art d’origine américaine, un beau mélange pour attirer ma curiosité.

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Alleghany,Pennsylvanie , le 03/02/1874
Mort(e) à : Paris , le 27/07/1946

Gertrude Stein était une poétesse, écrivain, dramaturge et féministe américaine qui a passé la majeure partie de sa vie en France.

Elle a été un catalyseur dans le développement de la littérature moderne et de l’art moderne. Par sa collection personnelle et par ses livres, elle contribua à la diffusion du cubisme et plus particulièrement de l’œuvre de Picasso, Matisse et même Cézanne.

Son œuvre la plus connue est ‘L’Autobiographie d’Alice B. Toklas’ et le public qui en fit un succès découvrait une Gertrude Stein que ses oeuvres antérieures avaient reléguée dans le champ plus restreint de l’avant-garde.

athome
Au 27 rue de Fleurus

Au 27 (Twenty Seven) rue de Fleurus à Paris résidait Gertrude Stein, c’est grâce à son influence que Pablo Picasso, Henri Matisse, Paul Cézanne (pour les peintres) et F. Scott Fitzgerald (Gatsby le magnifique) et Ernest Hemingway (pour les écrivains) ont connu le succès.  Cette  »génération perdue » se retrouvait tous les samedis soirs dans le salon de Madame Stein  pour être connus et reconnus.

838_480px-gertrude_stein_1935-01-04
Gertrude et Alice

Sans aucun doute, elle était l’influenceuse de son époque. En plus du fait qu’elle était juive à Paris en pleine montée du nazisme, Gertrude Stein fascine par le simple fait qu’elle affichait fièrement son homosexualité. Elle et sa conjointe Alice B. Toklas se nommaient publiquement mari et femme.

Elle n’aimait rien tant que s’endormir dans les musées pour s’éveiller parmi les tableaux.

A partir de 1908, date à laquelle Alice Toklas fait irruption dans sa vie, Gertrude, qui ne tardera pas à s’éloigner irrémédiablement de Leo, s’affirme dans sa sexualité.
Chargée de s’occuper de son secrétariat, Alice Toklas est séduite par les écrits de cette dernière, au moment même où Léo se montre indifférent aux appétences littéraires de sa sœur. Alice s’inféode au génie de Gertrude tout en devenant la « bonne fée » de son intérieur, s’occupant du ménage, de la cuisine… Elle sera sa compagne jusqu’à sa mort. Leo Stein le supporte mal…

gretrudealice
Même si leur hôtel de la rue de Fleurus accueille maintenant toute l’avant-garde artistique et littéraire, Gertrude ne rencontre que peu de succès auprès des éditeurs. Alors que le cubisme lui fait appréhender le langage autrement que par l’approche traditionnelle signifiant/ signifié, les journalistes lui reprochent de malmener la langue française.

La renommée de Gertrude va croissant. En 1927, elle écrit : « Ma célébrité augmente et même je commence à croire que j’en ai bien assez, mais je ne vais pas me plaindre, je ne peux pas dire que cela me déplaise. » En 1933, l’Autobiographie d’Alice Toklas consacre ce succès. En fait, Gertrude s’y raconte elle-même à travers les yeux de sa compagne.

 

gertrude-stein-alice-b-toklas2

 

En 1938, le propriétaire souhaitant récupérer son appartement, elle et Alice quittent la rue de Fleurus pour la rue Christine… qu’elles désertent à son tour en 1939. C’est la guerre, à nouveau, et les deux femmes, juives et homosexuelles, partent se réfugier à Belley près de Chambéry.
« Tous savaient où elle était mais personne n’osa la toucher, ni les Allemands ni la Milice de Vichy « , écrit Antoine de Becque. En effet, Gertrude et Alice retrouveront leur appartement et leur collection intacte après la guerre. Elles ont bénéficié de la protection d’un de leurs amis, l’universitaire et écrivain Bernard Faÿ, qui a collaboré avec les nazis…

La « papesse de l’avant-garde  » meurt à Paris d’un cancer (maladie qui a également emporté sa mère et ses frères) en juillet 46. Elle a quand même eu le temps d’achever un livret d’opéra, The Mother of Us All , qui met en scène les tribulations d’une suffragette du 19e siècle. Sur son lit de mort, elle aurait demandé, « Quelle est la question « , et, devant le silence qui s’ensuivit… : « S’il n’y a pas de question, alors, il n’y a pas de réponse.  »
Alice s’éteint onze ans plus tard, dans la misère : désireuse de transmettre les tableaux de Gertrude Stein à la postérité, elle n’en a pas vendu un seul. Vain effort, puisque les toiles seront dispersées aux quatre vents par les héritiers.

Aujourd’hui, grâce aux prêts des collectionneurs privés et des institutions (et notamment, le Museum of Modern Art de New York et le Baltimore Museum of Art ) près de 250 œuvres ayant fait partie de l’exceptionnelle collection rassemblée par Leo, Gertrude, Michael et son épouse, Sarah, sont visibles au Grand Palais, à Paris. De Picasso à Picabia, en passant par Matisse, Cézanne, Renoir, Bonnard, Gauguin… cette exposition fait donc revivre plus largement l’aventure de toute la famille Stein.

 

Pèlerinage en Italie (Florence)

 

 

 

IMG_6429
Claire avec une vue de Florence et du pont Vecchio.

 

Notre visite à Florence  fut de courte durée nous sommes donc rendus au centre de cette magnifique ville afin de voir les monuments les plus importants de la ville dont la cathédrale Santa Maria del Fiore et son dôme (el duomo). C’est la principale attraction de Florence. La cathédrale date du XIII ème siècle, elle signifie en français: cathédrale Sainte Marie de la Fleur en lien avec le Lys de Florence.
On peut diviser ces monuments de Florence en quatre parties:

La Cathédrale Santa Maria
Le Dôme
Le Campanile de Giotto
Le Baptistère

IMG_6451

 

La Cathédrale Santa Maria est très imposante de l’extérieur. Elle est la cinquième église d’Europe par sa taille. La façade si impressionnante est sujet à critique puisqu’elle fût refaite dans les années 1800. Elle est composée de 3 marbres de 3 régions différentes d’Italie: blanc, vert et rose.

IMG_6424
Cathédrale Santa Maria del Fiore

Le dôme fût construit par l’architecte Filipo Brunelleschi en 1436. C’est le plus grand dôme du monde avec 45m de diamètre.

IMG_6435
Le dôme fût construit par l’architecte Filipo Brunelleschi en 1436.

 

IMG_6450
Le campanile fait une taille de 84 mètres.

 

De l’extérieur, vous pouvez admirer la porte du paradis et à l’intérieur, une très belle fresque du jugement dernier.

 

IMG_6491
La porte du paradis

 

Le Palazzo Vecchio est l’hôtel de ville de Florence. A l’origine, le palais était le siège du gouvernement de Florence. Il se nommait alors le palazzo della Signoria. Ensuite les Médicis ont déménagé de l’autre côté de l’Arno pour s’installer au Palais Pitti. C’est à ce moment-là que le palais fût nommé vecchio (vieux en italien) A l’intérieur, vous pouvez trouver la célèbre salle des cinq cents, l’une des plus célèbres pièces d’Italie.

 

IMG_6472
Palazzo Vecchio

 

Après avoir pris un bon dîner dans l’une des petites rues du centre-ville de Florence, nous avons déambulé et nous avons eu la chance d’apercevoir quelques annonces pour le Palio de Sienne qui allait avoir lieu un peu plus tard dans l’année. J’ai d’ailleurs fait une présentation sur cette course lors de l’un de mes cours chez April-Fortier (Voir mon article le Palio de Sienne, un course en moins de 2 minutes).

 

Par la suite, nous sommes repartis en route vers Rome, notre dernier arrêt de ce beau voyage pour assister à la canonisation du Frère André de l’Oratoire  St-Joseph à Montréal.

 

Claude et le Costa Rica! Pura Vida!

 

DSC00537
Au Costa Rica avec mon amoureux, mon ami mon amant et mon mari (Claude)

Mon mari n’était pas en ce printemps 2006 un grand voyageur, je cherchais pour notre anniversaire de mariage une destination vers le sud qui l’attirerait. Avec l’aide de ma conseillère en voyage je cherchais quelque chose d’autre que les destinations classiques comme la Floride, Cuba, le Mexique ou encore la République Dominicaine. Elle m’a alors demandé, qu’est-ce qu’il aime faire votre mari? Il adore se promener en forêt, observer les petits oiseaux. Bingo! j’ai ce qu’il vous faut! Le Costa Rica!

 

DSC00543
Plage d’origine volcanique

Ce fut un bon choix puisque mon mari a adoré son voyage. Nous étions logés pour une semaine dans un tout inclus, sur la côte du Pacifique.  Nous avons souvent pris de longue marche sur la plage. Le sable était très différent de celui des plages à lequel j’étais habitué puisqu’il est d’origine volcanique. A ce propos, il y avait plusieurs volcans  à visiter dans les environ dont le POA et l’Arenal.

C’est durant ce séjour que j’ai appris, grâce à la patience de mon mari et ma persévérance, à faire de la planche. Eh ! oui! j’ai surfé sur les vagues de l’océan pacifique. J’ai perdu quelques morceaux durant cette aventure tel un soulier de plage et une casquette mais nous sommes amusés comme des petits fous!

 

Nous avions choisi quelques excursions pour mieux découvrir la région, dont bien sûr une visite au Parc Manuel Antonio. Le parc Manuel Antonio était impressionnant par les nombreux paresseux qui y dorment, les petits singes et aussi les curieux coatis avec  leurs grands nez et grandes langues.

Une visite à l’un des volcans étaient aussi au programme mais étant donné la trop grande distance de notre site au volcan l’Arenal, nous avons donc opté pour la visite du POA. Malheureusement le temps était au brouillard ce qui fait que nous n’avons rien vu, je me suis donc contenté d’acheter des cartes postales qui montraient ce que je n’ai pas vu.

 

DSC00600
Avec notre guide lors de la visite du volcan POA. Du brouillard en masse mais des odeurs caractéristiques.

 

Lors de cette excursion, il y avait aussi une visite à un jardin où il y avait de nombreux oiseaux mouches. Un petit coin de paradis pour l’ornithologue qui est mon mari.

 

Le retour fut plus long que prévu car les réseaux routiers  ne sont pas encore très développés notre autobus a dû suivre un plein camion de melon de miel tout le long du chemin de retour.

Côté technologique,  j’ai pu envoyer des nouvelles à ma mère et aux enfants par un poste d’internet disponible à l’hôtel. Lors de ce voyage j’avais encore ma petite caméra qui consommait toujours autant de batteries ainsi qu’un petit cellulaire de type flip flop. Cependant j’allais recevoir durant l’automne, pour mon anniversaire,  ma première caméra numérique de la part de mon mari et des enfants. Un vrai petit bijou!  J’allais avoir la chance de l’utiliser en octobre de la même année pour l’un des plus beaux voyages de ma vie. Un pèlerinage en Terre Sainte (Israël et Jordanie) .

Mon mari a adoré si bien que depuis ce voyage à  chaque 5 ans nous avons fait un voyage en 2005 pour nos 20 ans le Costa Rica, 25 ans la croisière aux Iles de la Madeleine, 30 ans Hawaii.

Et ça continue!

 

 

 

 

 

Éric, Cuba, Fidel et le Che!

Eric
Éric dans ses années de Petit Chanteur du Mont-Royal de l’Oratoire St-Joseph.

C’est au printemps 2004 que j’ai prise la décision de voyager avec chacun des membres de ma famille à tour de rôle. J’ai décidé de procéder de cette façon car cela devenait de plus en plus complexe de jongler avec l’horaire de tous pour réussir à partir en voyage en même temps. J’ai débuté l’aventure avec mon fils aîné, Éric, de nature pas difficile, c’est celui qui semble le plus apte pour le début de cette aventure. Le choix de la destination est simple, Cuba, le soleil et la plage. Éric semble curieux de visiter le pays de ses deux personnages qui ont marqué l’histoire de Cuba soit Fidel Castro et l’un de ses anciens lieutenants le mythique du Che Guevara.

Les préparatifs du voyage se déroule bien, pas besoin de visa, ni de vaccins spéciaux pour cette destination.  Nous sommes logés dans un complexe hôtelier familial que ma conseillère en voyage m’a suggéré. Le Brisas del Caribes à Varadero offre tout ce qu’une famille souhaite trouver dans un tout compris. Un style différent de l’hôtel Tuxpan où j’avais séjourné l’année précédente avec ma collègue de travail Caro. Des restaurants, une piscine, de nombreuses activités nautiques, et une plage qui n’en fini plus , tout pour ne pas s’ennuyer!

J’ai pris l’habitude et je m’en cache pas, j’adore réserver mes excursions sur place. Cela me coûte sûrement plus cher mais j’aime me laisser imprégner par les sensations  que j’ai sur les lieux même. Avec mon fils nous avons pris trois (3) excursions,  soit excursion en jeep dans la jungle, une sortie en catamaran pour nager avec les dauphins et une visite à la Havane.

Je n’ai malheureusement que quelques photos de ce voyage puisqu’à l’époque je n’avais qu’une caméra qui bouffais littéralement des batteries. L’internet n’était pas encore accessible.

Notre première sortie prévue à notre agenda était la randonnée en jeep. Nous avons dégusté de l’extrait de jus de canne à sucre, ce fut une grave erreur car par la suite moi et mon fils avons été malade.  Chanceux malgré tout, les deux jours où nous sommes restés au lit ont été des jours de pluie. J’ai pu remettre  la sortie en catamaran pour voir les dauphins un autre jour ainsi que notre excursion à la Havane.

Pour nous repartir lentement nous avons été visité Varadero à bord d’une petit train.  A notre retour nous sommes retournés nous coucher car il fallait être frais et dispos pour le lendemain pour notre expédition en catamaran.  Mon fils s’est très bien débrouillé lors de notre sortie. Il  a eu chance de se baigner avec des dauphins. Par la suite nous sommes allés manger sur une île paradisiaque, il a eu la chance de goûter à de la langouste. Avec sa peau blanche il s’est bien enduit de crème solaire et sa casquette ne l’a pas quitté du voyage. L’eau , le sel , le sable et le soleil tout y était pour un bon coup de soleil ou de chaleur. La prudence était de mise sur tout que le lendemain nous avions un long trajet en autobus pour nous rendre dans la capitale de Cuba, La Havane.

Nous sommes promenés dans les différents marchés. Mon fils s’est senti un peu mal à l’aise face aux gens qui sollicitaient de l’argent. Comme le rhum et les cigares ce n’étaient pas vraiment pour lui, il s’est jeté sur les boissons gazeuses. Notre guide était très sympathique et nous en a appris beaucoup sur la situation géopolitique et économique de Cuba.  Nous avons eu la chance de nous promener en coco taxi dans les rues de la Havane. Au resto, nous sommes restés prudent en consommant des valeurs sûres pour nos estomacs et intestins qui étaient encore fragile des jours précédent.  Le poulet sous toutes ses formes a été notre mets de prédilection pendant les jours qui ont suivis.

Nous avons fait aussi une petite sortie en petit catamaran offert sur le site de notre hôtel.  Éric a trouvé que nous sommes promenés très loin de la côte. Ce fut une odyssée mémorable. Éric a aimé son voyage à Cuba. Cuba Si!

Depuis il a eu la chance de voyager en Autriche, en Italie, aux États-Unis et il revient des Émirats Arabe dont Dubai. Mais le meilleur c’est qu’il est l’heureux papa d’une mignonne petite fille et une seconde est prévue pour la fin de juillet cette année.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Élise, Paris et Amélie Poulain!

Paris nous voici! C’est un peu ce que nous avons dit moi et ma fille en ce doux printemps 2005!

Voyage Paris 2005 020
Élise à Paris Printemps 2005 au Sacré Coeur de Montmartre

 

J’ai adoré ses quelques moments de complicité avec ma fille. Jeune adolescente elle semble être une future femme qui va être déterminé dans la vie. Pour l’instant Élise est plutôt dans une période artistique puisqu’elle danse et donne des cours de danse.

Elise
Élise lors de son spectacle de danse au Collège Notre-Dame

Suggestion de Ginette, ma super conseillère en voyage, prendre un petit hôtel dans le quartier de Montmartre, le quartier des artistes et de la coqueluche des jeunes filles présentement soit la fameuse Amélie Poulain. L’hôtel des Arts est bien situé puisqu’elle est près d’un métro et d’une station d’autobus près de la butte Montmartre. Nous sommes à cinq minutes en bas de la rue du Moulin Rouge et de quinze en haut (la montée est plus longue Ah! Ah!) du Sacré Coeur. Le quartier des artistes est palpitant. J’ai d’ailleurs fait faire un portrait de ma fille par l’un d’eux.

Voyage Paris 2005 023
Le fameux Moulin Rouge

J’ai la chance de communiquer avec mon mari via un petit café internet non loin de notre hôtel car encore là la technologie internet en 2005 n’est pas encore accessible pour tous. De voyage en voyage je vois l’évolution de l’accès à cette technologie. Je ne le sais pas encore mais je vais recevoir mon premier cellulaire lors de mon anniversaire  l’automne suivant.

Voyage Paris 2005 038
Moulin à la Galette sur notre rue près de l’hôtel des Arts en montant vers le Sacré Coeur de Montmartre.

Élise a préféré prendre l’autobus plutôt que le métro. Cela nous a permis à toute les deux de découvrir des recoins cachés de Paris. Nous avons quand même pris la passe de trois jours pour l’autobus Hop On Hop Off qui te permets de débarquer dans les différents lieux les plus chauds de Paris. Bien sûr Élise a voulu aller magasiner sur les Champs Élysées. Elle a vite déchanté lorsqu’elle a vu les prix en Euro ! Mais déambuler lentement était des plus agréables.

Comme nous n’étions pas trop loin nous sommes rendus au monument du soldat inconnu à l’Arc de Triomphe, et là j’ai eu une sensation bizarre, je suis venue toute triste. J’ai aussi encore eu à Paris une autre étrange réaction, mais cette  fois à l’intérieur de l’Église Notre Dame. J’avais si hâte de la visiter, mais une fois à l’intérieur un fort sentiment d’oppression m’a saisi, j’avais comme l’ impression d’étouffer, j’ai trouvé d’ailleurs l’intérieur très sombre, j’avais juste hâte de sortir de cet endroit et de me retrouver à l’air et à la lumière. Ma fille pour sa part a trouvé ma réaction des plus étranges mais a trouvé la visite fort intéressante. Je vous jure j’aurais vu apparaître le bossu Quasimodo et Esmeralda à la sortie que cela ne m’aurait pas surprise.

Voyage Paris 2005 007

Élise et moi ont adoré la cuisine française, notre coup de coeur va à un petit resto non loin de notre hôtel et dont le nom a bien plu à ma fille puisqu’elle adore les chats. La Nous nous sommes présentées bien trop tôt au resto à la Queue du Chat pour souper ce soir là, le chef cuisinier n’était pas encore arrivé. Nous étions encore sous l’effet du décalage horaire ainsi que nos estomacs. Nous sommes retournées un peu plus tard, et nous avons mangé un repas mémorable, l’un des meilleurs de notre séjour.

 

Voyage Paris 2005 040
Un bon petit resto sympa!

Nous nous sommes rendus à la Tour Eiffel mais il y avait tellement de monde et la file d’attente était si longue que nous avons décidé de prendre plutôt la petite croisière sur la Seine qui était comprise lors de l’achat de mon voyage.

Voyage Paris 2005 009
Croisière sur la Seine

Pour terminer nous ne pouvions passer par une visite au Château de Versailles.

Nous avons été estomaqué pas tant de grandeur et de luxe. J’avais souvent vu des reportages sut TV5 mais être là en personne. Waouh! La galerie des miroirs m’a fortement impressionné. Ma fille plus pragmatique s’est exclamée que l’entretien de tout cela devait prendre des siècles.

Les jardins sont immenses et nous avons eu de la chance  puisqu’il a fait ni trop chaud ni trop froid. Déambuler sur les pas du roi soleil et de sa cour, de Marie-Antoinette et de ses dames de compagnie,  sans oublier les nombreux autres personnages célèbres, c’était magique!

Le petit Trianon a suscité quelques sourires ainsi que quelques commentaires savoureux de la part de notre guide, d’ailleurs cela m’a motivé à relire quelques pages de l’histoire de Versailles et du fameux roi soleil.

Pendant notre séjour ma fille adorait en soirée s’étendre et regarder la télévision. Mais voilà lors du troisième soir, une triste nouvelle, le Pape Jean-Paul II est décédé. Ce fut la nouvelle bien sûr qui a monopolisé tous les stations d’Europe, il n’y avait donc que cela à la télévision au grand damne de ma fille. Nous nous sommes donc rendues pour la soirée de veille au Sacré Coeur. Il y avait d’ailleurs une foule immense.

Voyage Paris 2005 034
Devant le Sacré Coeur en 2005 après l’annonce de la mort de Jean-Paul II

 

Pour les soirées qui ont suivi j’ai finalement trouvé quelque chose pour nous changer les idées et que ma fille aime soit  le cinéma. Nous avions une de ces salles de cinéma de quartier juste en face de notre hôtel. La salle était toute petite, loin de nos grandes salles de cinéma à laquelle nous somme habitués. Disons que le film que nous avons vu ne passera pas l’histoire, mais cela nous a permis de nous changer les idées. Ce film a d’ailleurs pris des mois à parvenir jusque dans nos salles de cinéma.

Mon premier voyage en Europe a été un succès, la traversée de l’océan s’est bien déroulée  et j’espère d’avoir donner le goût à ma fille de voyager. Malheureusement nous n’avons pas croisé Amélie sur notre chemin mais peut-être un autre fois!

 

Voyage Paris 2005 039
Au revoir Paris! Au plaisir!

 

 

 

 

Pèlerinage en Italie (Qui est-tu Padre Pio?)

Santuario_PadrePio
Sanctuaire San Giovanni Rotondo

Fondée au XIe siècle par les pèlerins qui se dirigeaient à la Grotte de l’ Archange-Saint-Michel, la ville de San Giovanni Rotondo, dans les Pouilles, est connue dans le monde entier comme la ville où vit Padre Pio de Pietrelcina, le capucin des miracles, devenu Saint en 2002. Il institua un Sanctuaire à côté de l’ancienne église conventuelle de Santa Maria delle Grazie (Sainte Marie des Grâces), où se trouve également le grand Sanctuaire inauguré le 1er juillet 2004.

IMG_6621
Padre Pio

Le couvent des Capucins est le lieu où le Saint vit du 4 septembre 1916 au 23 septembre 1968, date de sa mort. C’est ici qu’en 1918 Padre Pio reçut les stigmates et que se vérifièrent tous ces phénomènes surnaturels qui ont mené à sa béatification et, successivement à sa canonisation.

IMG_6616
Arlette devant l’exposition concernant Padre Pio


Visiter ce couvent et les cellules où Padre Pio mena son existence équivaut à faire un saut dans des lieux riches de spiritualité et de mysticisme: une étape obligée pour les dévots et les touristes.

SanGiovanniRotondo
Santa Maria delle Grazie (Sainte Marie des Grâces)

A côté du couvent surgit l’église de Sainte Marie des Grâces. Dédiée à l’origine à Sainte Marie des Anges, l’église fut consacrée en 1629. Inauguré en 1959 à la demande, et grâce à la volonté de Padre Pio, le vieux Sanctuaire a accueilli, jusqu’à la réalisation du sanctuaire plus récent, des milliers de fidèles et de pèlerins qui chaque année se retrouvent cette petite ville des Pouilles, pour visiter les lieux où le saint vit sa foi.

La crypte du vieux Sanctuaire a accueilli, jusqu’à il y a quelques années, la tombe de Padre Pio, qui a été ensuite déplacée dans la crypte du nouveau complexe adjacent. Dans la partie souterraine a été réalisée une église inférieure, exactement comme la Basilique des Saint François d’Assise qui accueillit les dépouilles du Saint. Le revêtement en cuivre pre-oxydé confère à la structure une couleur verte.

IMG_6645
Tombeau de Padre Pio

Toujours dédiée à Sainte Marie des Grâces, le nouveau Sanctuaire conçu par Renzo Piano occupe, avec son énorme structure en forme de coquillage, environ 6000 mètres carrés et il représente la deuxième église d’Italie en termes de dimensions, après le Dôme de Milan. Inauguré dix ans après le début des travaux, et également connu comme l’ « Église de Padre Pio », le nouveau sanctuaire a été financé presque entièrement par les offres des pèlerins et il peut accueillir 6500 fidèles.

IMG_6632
Nouveau sanctuaire

 

Selon le bon vouloir de Padre Pio, l’église, dont les murs sont en pierre d’Apricena, devait être un lieu d’accueil pour les fidèles: l’énorme parvis extérieur s’étend vers l’intérieur, dans l’aire liturgique, avec le même style de pavements, comme pour souligner cette continuité entre extérieur et intérieur.

 

IMG_6633
Vue de l’Apocalypse

 

Les différents éléments historiques, religieux et architecturaux font de ce complexe, une destination d’incontestable intérêt pour les fidèles, tout comme pour ceux qui ne le sont pas.

IMG_6647
Sur le chemin de retour