Bienvenue chez les Masaï!

Photo 259
Le jeune chef en rouge et son cousin en bleu!

 

Nous sommes accueillis par le jeune fils du chef du village celui-ci étant retenu paraît-il ailleurs! Il est accompagné par son cousin un peu plus vieux mais avec un sourire resplendissant, je suis sous son charme. Voici quelques explications sur le style des Masai que le fils du chef nous a confié comme cela peut prendre jusqu’à cinq mois pour établir un village qui sera considéré temporaire puisqu’ils peuvent y demeurer seulement trois ou cinq ans selon les ressources de leur environnement. Ce sont des éleveurs avec de nombreux troupeaux de chèvres et de moutons. Ces troupeaux qu’ils protègent grâce à des barrières faites de nombreuses branches d’acacia empilées. Ces branches d’acacia qui sont pourvus de ses énormes épines afin d’éloigner les prédateurs tels que les hyènes et les lions bien sûr.

J’ai eu droit de m’entretenir avec le chaman ou le sorcier du village concernant le pouvoir des différentes racines utilisées pour soigner les différents maux que peuvent souffrir ses villageois. Quand les cas sont plus graves, les malades sont acheminés dans les villes avoisinantes pour des traitements plus sérieux.

DSCN3584
Rencontre de deux sciences

Par la suite j’ai eu la chance de visiter une hutte familiale fait de boue et d’un autre matériel dont j’imagine facilement la provenance par l’odeur qui s’en dégage. A l’intérieur je ne vois absolument tant il y fait noir, la seule chose que je réussis à apercevoir sont les dents blanches de mon interlocuteur. Lorsque je retourne à l’extérieur je suis toute ébloui.

 

Photo 261
Visite de la maison

 

Nous aurons d’apercevoir quelques dames du village puisqu’elles viendront nous faire une petite danse à laquelle nous serons conviés.

 

DSCN3579
Les femmes du village Masaii

Les Masai ont cette particularité physique qu’Ils ont une anatomie particulière puisqu’ils ont les jambes longues donc les fémurs qui sont beaucoup plus long que chez les autres humains de la planète. Ce qui fait que lorsqu’ils dansent et sautent l’impression est qu’ils vont s’envolée tant leur bond est tout en hauteur. L’illusion est parfaite.
Malgré mes deux fémurs et ma stature j’ai quand même participé de tout mon cœur et mon corps à leur sauterie ou plutôt devrais-je dire à leur danse. Un autre moment mémorable dont j’ai gardé quelques traces grâce aux vidéos pris à partir de ma caméra, avec la complicité de Gaston. J’imagine déjà la face de certains lorsqu’ils vont me voir danser à la manière Masai.
En tout cas, ma prestation et surtout ma participation leur a sûrement plu puisque j’ai eu droit à un collier m’indiquant que je faisais maintenant parti de leur tribu. J’ai été le temps de quelques minutes un membre d’une tribu Masai. Un autre fait à ne pas oublier de mentionner lors de la rédaction de mes mémoires.

 

Photo 248
Une petite danse!

Je retrouve finalement mes compagnes de voyage en compagnie des femmes de la tribu en train de faire du magasinage et que les dames Masai nous présentent leurs créations. Il a beaucoup de bijoux, comme des bracelets, des colliers, des bagues fait à la main. Par la suite nous retrouvons quelques sculptures de guerrier Masai et les fameux petits paniers à pain avec sculptés tout autour les figurines représentants les big five du Kenya soient le léopard, le buffle, le lion, le rhinocéros et l’éléphant.

Pas après selon la tradition, on s’asseye et on essaie de négocier les prix à la baisse. J’ai découvert encore une fois que pour le marchandage je n’y suis vraiment pas. Je ne l’ai pas du tout. Dieu Merci! Guy est venu à mon secours sinon j’aurais laissé un bien trop gros don au village. Comme je n’avais pas bien compris le principe mes guides m’ont pardonné mais j’y ai laissé un peu plus de ce que j’avais prévu.

J’en suis quand même revenu avec trois plats, deux bracelets, une sculpture sans oublier mon collier pour ma participation à la danse. Je l’ai d’ailleurs toujours accroché au-dessus de mon armoire à la maison et je ne peux m’empêcher de sourire lorsque je l’aperçois.